chezmonveto
Imprimer

picto L'anesthésie


Pourquoi votre animal doit-il être anesthésié ?

Outre les interventions chirurgicales, de nombreux actes en médecine vétérinaire nécessitent une tranquillisation ou une anesthésie générale chez l’animal : soit parce qu’une immobilité parfaite est nécessaire pendant un temps donné, soit parce que l’acte ne serait pas toléré par l’animal s’il était dans un état normal de vigilance.

 

Comment la douleur de votre animal sera-t-elle prise en charge ?

Divers moyens sont mis en œuvre pour limiter au maximum les souffrances de votre animal : l’administration de médicaments antalgiques et anti-inflammatoires (injectables et/ou par voie orale) est suffisante dans la grande majorité des cas. Si nécessaire, des moyens complémentaires tels que anesthésie locorégionale avant l’intervention ou administration de morphiniques en période post-opératoire pourront vous être proposés afin d’assurer un confort optimal à votre compagnon.

 

Avant l’anesthésie

Il est très important que votre chien ou chat soit à jeun car, en cas de vomissements lors de l’anesthésie, il pourrait aspirer le contenu vomi et risquerait de contracter une pneumonie grave, voire mortelle. En pratique , l’accès à la nourriture et à la boisson doit être interdit au minimum douze heures avant l’anesthésie (sauf cas particulier qui vous est alors précisé). Pour les nouveaux animaux de compagnie, une mise à la diète n’est habituellement pas nécessaire.

 

Les examens complémentaires pré-anesthésiques

Un examen clinique de l’animal a lieu le jour de l’intervention. Pour une plus grande sécurité, certains examens complémentaires peuvent être réalisés, notamment un bilan sanguin pré anesthésique. Il n’a pas de caractère obligatoire mais il est vivement conseillé à partir de l’âge de huit ans ou si l’examen clinique révèle une anomalie. Ce bilan peut permettre la détection de certaines maladies évoluant sans symptômes. Nous sommes particulièrement attentifs au bon fonctionnement du foie et du rein, car ces organes éliminent les produits anesthésiques de l’organisme.

Vous pouvez demander que ces analyses soient réalisées sur votre animal quel que soit son âge, ce qui permettra d’obtenir un bilan de santé plus complet et une anesthésie plus sécurisée.

 

Comment l’anesthésie de votre animal va-t-elle se dérouler ?

L’anesthésie générale comporte plusieurs étapes. La première étape consiste en l’administration d’un médicament sédatif pour tranquilliser l’animal. Ensuite, le patient est endormi par injection de médicaments et/ou par la respiration de gaz anesthésiques. Après l’intervention, votre compagnon est placé dans un box de réveil confortable, sur tapis chauffant si besoin. Durant toutes les étapes de l’anesthésie, notre équipe est présente aux côtés de votre animal afin d’assurer sa sécurité et son bien-être.

 

Quels sont les risques de l’anesthésie ?

Tout acte médical, même conduit avec compétence et dans le respect des données acquises de la science, comporte un risque. Ce risque est à relier à l’état de santé de votre animal ainsi qu’à l’acte médical ou chirurgical pour lequel il est anesthésié. Lors d’une tranquillisation ou d’une anesthésie générale, des complications imprévisibles mettant en jeu la vie de l’animal, comme un arrêt cardiaque ou une allergie grave peuvent survenir dans des cas extrêmement rares et ce sans qu’aucune faute ne puisse être imputée à l’équipe vétérinaire.

 

Après l’anesthésie

Votre animal vous est rendu une fois qu’il est bien réveillé et que son état clinique est jugé satisfaisant par le vétérinaire, en général quelques heures après l’intervention. Lors du retour à la maison, il est conseillé de le laisser au repos dans une pièce chaude (20 à 22°) sur un couchage confortable placé sur le sol pour éviter tout risque de chute.

Dès son retour chez vous, votre compagnon peut boire en petite quantité.

Environ six heures après son réveil, vous pourrez lui proposer un repas léger (moitié de la ration habituelle).